[Review] “Sword and Flower” (KBS)

J’ai hésité à écrire cette review pendant une semaine parce que je ne trouve pas les mots pour expliquer ma déception alors que j’étais prête à tout accepter pour aimer ce drama et le défendre jusqu’au bout. Quand je dis tout, cela veut dire tout sauf un scénario qui mise trop sur les Dieux du drama pour expliquer ce qui est logiquement explicable quand on se pose pour prendre le temps de raconter une histoire.

Attention : risque de spoiler

A savoir : Avec All About My Romance (SBS), Sword and Flower sera probablement un des échecs les plus cuisants de l’année 2013. Avec un taux d’audience moyen de 5%, il y a peu de chance qu’un autre drama fasse pire d’ici la fin de l’année. Mais on ne sait jamais…

Tout d’abord, je suis une fan d‘Uhm Tae Woong, donc vous aurez droit à un florilège de captures d’écran avec lui pour exprimer mon parcours émotionnel pendant que je regardais ce drama. Je ne pourrais pas dire pourquoi lui et pas un des flower boy, mais côté acteurs coréens, il est mon ultime, mon top du top. C’est lui et personne d’autre. Cela ne veut pas dire que j’aime tous les projets qu’il entreprend. Par contre, s’il joue un personnage qui me plaît, je suis capable de continuer à regarder le drama ou le film dans lequel il est alors que j’aurais abandonné depuis longtemps sans sa présence. Et c’est à peu près ce qui s’est passé avec Sword and Flower (ou Blade and Petal… les chaînes devraient tout de suite donner le nom pour la promo internationale parce qu’être habituée déjà à une traduction pour passer à une autre, c’est difficile).

Sword and Flower 1
(au début, je suis prête pour l’aventure)

La première “originalité” de Sword and Flower était de se dérouler pendant le Goguryeo. Bon, c’était censé raconter la chute du Goguryeo, mais la période du Joseon est généralement privilégiée par les dramas, donc remonter à une époque encore plus lointaine peut être intéressant. L’intrigue était basée sur la vengeance de la princesse Mu Yeong (Kim Ok Bin) après le coup d’Etat du Général Yeon (Choi Min Soo). Elle ne se bat même pas pour récupérer le trône que son cousin lui a volé en s’associant au Général. Elle est juste une fille cherchant à réparer l’honneur de sa famille et les personnages à la Mulan, je dis toujours oui ! L’intrigue secondaire est la romance “je-t-aime-mais-nous-n’avons-pas-le-droit-de-nous-aimer” qu’elle entretient avec Choong (Uhm Tae Woong), le fils illégitime du général Yeon. Je dis bien secondaire, parce que la fin pourrait donner l’impression que c’était une histoire à la Roméo & Juliette du Goguryeo, mais non. L’amour de Mu Yeong pour Choong dans la deuxième partie du drama a souffert du désintérêt du scénario.

Sword and Flower 2
(on arrive à la moitié du drama, après l’ellipse, et je suis perdue)

Ce qui m’amène à la seconde “originalité qui était d’avoir cette vengeance menée par un personnage féminin qui a voulu se battre par les armes et non avec son charme. Donc, girl power, check ! Bien que toute la morale derrière “Blade and Petal” soit que la vraie victoire ne passe pas par le sang qui coule. Et le fait que sa vengeance ait échoué… Non, je pense que c’est bien le seul avantage de la fin telle qu’elle a été écrite. Le drama ne dit pas “la vengeance de Mu Yeong a échoué parce qu’elle est une femme faible, victime de ses sentiments”. S’il y a bien une chose que le drama s’est assuré de faire, c’est de ne jamais laisser Mu Yeong choisir Choong à chaque fois qu’elle a été mise face au dilemme : laisser tomber ma vengeance ou m’enfuir avec Choong et vivre heureuse avec lui dans la clandestinité. Je fais partie du commun du mortel, donc il est évident que j’aurais choisi la solution numéro 2. Mu Yeong avait sa responsabilité de princesse, donc son dilemme était tout à fait légitime et quand elle choisissait de repousser Choong pour se concentrer sur sa vengeance, je comprenais. Mais quand on sentait qu’elle pouvait choisir Choong, quelque chose se produisait pour l’empêcher de dire clairement et librement “oui, je t’aime aussi” OU de le montrer. Choong a passé son temps à lui prouver et à avouer son amour à demi-mots (respect oblige, toi commun des mortels, tu ne peux pas juste dire “je vous aime, votre Majesté), Mu Yeong, à l’inverse…

Sword and Flower 7
(là, c’est le soupir de résignation avec une pointe d’espoir que la fin ne sera pas aussi horrible que je l’imagine)

Même face à la mort, elle est incapable de dire “merci” ou “je t’aime”, il faut qu’elle lui rappelle la haine qu’elle a éprouvée envers lui parce qu’elle était persuadée qu’il avait assassiné son père. Et ça, ce n’est pas la Mu Yeong du début du drama qui était juste géniale : l’équilibre entre la férocité pour se battre jusqu’à la mort et la fragilité pour ressentir le trouble d’une femme amoureuse mais qui a le courage d’avouer ses sentiments. Après l’ellipse de 3 ans, elle est revenue soi-disant uniquement animée par ses plans de vengeance, plus cruelle, plus forte… Dommage, pour moi, elle est apparue juste comme celle qui réfléchit beaucoup sans résultat concret et est portée par les circonstances du scénario. Son plan de vengeance a échoué juste parce qu’il a été mal préparé, mal exécuté et c’est une situation plutôt malheureuse alors qu’elle était entourée par le fleuron des espions du royaume. Quitte à échouer, autant échouer avec classe, mais pas comme ça.

Sword and Flower 3
(je sens que je ne vais pas aimer la fin, je SAIS que je ne vais pas aimer la fin…)

Ce qui m’amène à ce qui a été la force et du coup la faiblesse du drama pour moi, l’évolution des personnages : ils ont été victimes du scénario. Chaque personnage a été construit minutieusement pendant la première partie du drama. Après l’ellipse de trois ans, ils sont revenus sauf que leurs actions (à part celles de Choong et du général Yeon) n’avaient pas de sens parce que le scénario voulait que telle ou telle chose arrive, peu importe qu’on y soit menés par la logique. Jang, le cousin traître, était aussi poignant quand il décrivait la lucidité de sa situation de roi-marionnette. Pour ce qui est des personnages qui sont apparus après l’ellipse de trois ans, ce n’est même pas la peine. Il n’y a que l’ami instructeur de Choong qui sauve le lot de ces fous. Le personnage de Nam Saeng (Noh Min Woo), vu son importance, je n’ai pas compris pourquoi il n’a pas été évoqué dès la première partie. Il est arrivé comme un ange… ou plutôt comme un démon juste parce que le scénario avait besoin d’un méchant bien méchant qu’on ne pouvait que détester.

Sword and Flower 4

(pour mes larmes virtuelles de tristesse)

Ce que je retiens du drama : je le savais déjà, mais Uhm Tae Woong et Choi Min Soo sont des acteurs, juste… wow. Ils ont joué des personnages qui parlent peu, donc 90% de ce qu’ils font passe uniquement par le regard… Tristesse, déception, mais surtout la détermination. C’est d’autant plus malheureux que le scénario n’ait pas été à la hauteur.

Noh. Min. Woo. Ca ne passe toujours pas. Il y a quelque chose auquel je n’accroche pas avec lui. Je pense que je n’arrive pas à aller au-delà de son physique. Je ne vois pas ses personnages, je vois Noh Min Woo jouant tel personnage. C’est problématique pour moi.

Un scénario qui avait tellement de potentiel, mais qui n’avait pas de boussole pour garder le Nord de bout en bout. Je pense que le meilleur exemple est l’ellipse de 3 ans où Mu Yeong réapparaît pour les téléspectateurs exactement comme avant, sauf qu’on est censés croire qu’elle est un homme et on est censés croire que les personnages croient qu’elle est un homme pendant PLUSIEURS MOIS. Vraiment ?

Sword and Flower 6 - meme

O-Kay, si le drama me demande de croire que c’est une question de lipgloss, je vais y croire… Au passage, elle se fait passer pour un homme pour intégrer une agence d’espions qui engage des femmes de toute façon. Idée, quitte à vouloir cacher son identité, pourquoi ne pas se faire passer pour un sosie de la princesse. Cela n’aurait pas été moins stupide ni moins dangereux que de se faire passer pour un homme. Oui, non ? Bref, cela reste fascinant que les personnages de drama historiques soient capables de reconnaître des gens par rapport à des portraits-robots sur parchemin, mais pas quelqu’un qui a exactement la même tête.

Les scènes où il n’y avait que Mu Yeong et Choong, cet amour contrarié, c’était si intense à chaque fois. Le clip-vidéo pour le titre “Dear Love” de WAX résume plutôt bien la naissance de l’amour entre Choong et Mu Yeong.

Dans l’épisode 12, gardons à l’esprit que Mu Yeong est là en tant qu’homme… Certainement le seul moment de tension sexuelle de tout le drama.

Je n’ai pas trouvé de cut pour ma troisième scène favorite qui est dans l’épisode 18… où Choong et Mu Yeong goûtent au bonheur d’être ensemble sans se poser de question. C’est la seule fois de tout le drama… Enfin, si on compte leur mort, on peut dire que ça n’arrive que deux fois. Si quelqu’un sait pourquoi le drama a eu cette scène d’ouverture dans l’épisode 1 pour arriver à cette fin… J’ai cherché mais je n’ai pas trouvé le lien logique.

Les scènes entre Choong et son père le général Yeon, un tantinet trop longues parce qu’elles avaient beaucoup de silences mais en même temps tellement chargées d’émotion parce finalement, Choong a revécu l’histoire de son père et est mort parce qu’il n’a pas fait le même choix que son père. Ce qui est plutôt ironique quand on y pense parce que Choong s’était juré de ne pas être comme son père et pensait qu’il suffisait d’avoir le pouvoir pour protéger ceux qu’il aimait. Faux, il fallait avoir le pouvoir ET rester loin d’eux, quitte à mener une vie solitaire pour qu’ils aient, eux, une vie tranquille.

La réalisation était détaillée… ce qui pouvait être ennuyeux parfois. Certains angles de prises de vue étaient complètement farfelus dont l’un à la Spiderman que je n’oublierai pas de si tôt. Mais j’ai aimé le jeu de miroir pour les scènes où il y avait le gouvernement. Cela montrait comment les mêmes actions prennent un sens complètement différent en fonction de ceux qui les font et des circonstances.

Sword and Flower 5
(je t’ai aimé, drama, d’un amour sincère)

Cher drama, c’est à cause ou grâce à Uhm Tae Woong que tu n’obtiens pas la première place de mon top Flop 2013. Tu es en 3ème position, pour le moment, juste parce que j’avais tellement misé sur toi et j’ai l’impression que cela n’en valait pas la peine. Il nous reste peu de temps avant la fin de l’année, mais j’espère qu’il y en aura deux autres pour te pousser hors de mon top Flop afin d’adoucir mon amertume.

Advertisements

La parole est à vous

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.