[131001] Tiger JK, Yoon Mirae, Bizzy – Billboard Interview

I’m not too sure I’ll ever translate this kind of editorial/interview again because it’s really more about the writer’s opinion (although I do agree 100% with the journalist’s words here) than what the artist says. So… yeah.

Besides, I was already halfway through this translation when I realized there was an English video for this interview… * bangs head on desk * So, you can check it out here. Favorite part of this interview : when Tiger JK goes “I don’t do it on purpose, but sometimes what I say or do get them in trouble” and Yoon Mirae and Bizzy nod like “UH.UH PREACH”.

“The Cure”, the new album… Tiger JK, Yoon Mirae, Bizzy’s mutual understanding

Tiger JK and Yoon Mirae. A hip-hop couple that holds a unique position on the music scene. On one hand they can grab the mic and spit their rap, on the other hand it seems like they stick together as if following a promised sound. They’re our music industry “Lovebirds Couple”, but even if it’s just through their eyes, music is the common denominator for the companion they are to each other. Walking down that single music road, Tiger JK, Yoon Mirae and their partner Bizzy aimed at the world.

Their music is always hot and relaxing. The album “The Cure” released under the name Drunken Tiger (with Yoon Mirae, Bizzy) is the beginning of a trilogy they will release together. They’re known for their aggressive and cool hip-hop music, but this time, they went for the healing music style by reducing the rythmical aspect. The title track “The Cure” has a pleasant acoustic sound made to heal the pain they received.

“It’s an album full of my own life stories. We plan to change the main character by going from Drunken Tiger with Yoon Mirae, Bizzy, to Bizzy with Drunken Tiger, Yoon Mirae and so on. I’m happy to hear the good response from the fans. It had been a long time since my last album, so the love and the interest they show make me even more humble. I’ll give them even more high-quality music.” (Tiger JK)

Tiger JK goes as a veteran of the Korean hip-hop scene, a talented musician. 20 years have already passed since his debut. During this time, he found love with Yoon Mirae and they had their precious son called Jordan. That’s what brought them a new free-spirited life.

Their music became even stronger. Under the name MFBTY, Tiger JK, Yonn Mirae and Bizzy recently built a fandom even overseas like in South America. With the aggressive tone of Tiger JK and Bizzy, combined with the warm timbre of Yoon Mirae’s voice, plus their honest lyrics, they were able to create a new music conveying even more sincerity. It’s a reflection of their stories based on their music, their personal lives, through their unique persective. This is their trademark music. Besides, “The Cure” is a message of hope about Tiger JK’s father who is currently fighting cancer.

“Curing pain, I’m talking about something anyone is familiar with. I was deeply thinking about how seeing my father listening to my music and smile makes me happy. I hope he’ll be able to recover quickly. I hope my father, the people who are in pain will be happy when they listen to this song.” (Tiger JK)

Hip-hop music going against the trend… A language of confession and comfort

In a time when hip-hop music was still vague in terms of standards and direction until it took root in Korea as a genre, Tiger JK’s music was enough to satisfy the appetite of the listeners. He did so by showing the specificity of the genre and finding the connection between several styles of Black music*. The way he cleverly built the bridge between Drunken Tiger’s identity and the audience was special. What he represents in our music history is important.

When on stage, he shows charisma and his true character through their music. Tiger JK’s ever changing tone, the feel of Bizzy’s strong rap and the voice of Yoon Mirae who can rap and sing, all these elements make listening to their music a pleasant experience in a different way.  He has the skills to know how to fill completely a song just by using the density of the voice. All of his (their?) hit songs such as “Do You Know Hip-Hop?”, “Monster”, “소외된 모두, 왼발을 한 보 앞으로”, “Because I’m a Man”, “The Cure” carried a special message. His smooth and charismatic groove superbly combined with a delicate touch draw the line between him and other singers. The harmony found with Yoon Mirae and Bizzy infused an ever-lasting vitality to their music.

Something great happen at the time the new album got released. The song “The Cure” the three of them sang was in competition with “Touch Love”, the song Yoon Mirae sang for Master’s Sun’s OST which grabbed the number 1 spot on Gaon charts. “Touch Love” was number 1 twice in a row of the weekly Billboard K-Pop chart.

“It felt good to sing a ballad after such a long time. I can’t express with words how happy I am it became number one,” Yoon Mirae said.

Tiger JK, Yoon Mirae and Bizzy are ready to make Korean hip-hop known widely by exchanging a lot with foreigner artists, a Korean hip-hop that doesn’t come from the idol core of Hallyu. As Yoon Mirae is a talented Korean female singer who can crossover the hip-hop genre and the soul genre with her ability to rap and sing, her unique musical style is also appealing overseas. Various foreign music magazines named her as a female musician who must be paid attention to.

“Yoon Mirae is a talented musician who must be recognized  as a true artist. She received love calls from big music companies, but she isn’t looking for money or fame. She didn’t rush any overseas advancement, yet I’m happy to see that people recognize and acknowledge her more.  I hope there will be a lot of these good rumors.” (Tiger JK)

“In today’s world, we can share our music with fans from many different countries through youtube and social networks without us having to fly out there. There’s no specific plan to enter the market abroad, but whenever we get call, no matter where it is, we want to go. We think first about doing the music we want as much as we can in Korea. If we get good response from other countries, we’re willing to go and perform over there too.” (Yoon Mirae)

When they talked about the foreign musicians they wanted to work with, they also presented Korean hip-hop. “There are a lot of musicians such as Wu Tang Clan, Prince, Nas, The Roots, D’Angelo, Kendrick Lamar we want to work with. There are also a lot of great Korean hip-hop musicians we want to work with such as Bullhandang Crew (불한당 크루), Garion, Dok2, Dynamic Duo. Their flow and their productions are excellent.”

It isn’t easy for a singer to put out constantly good music. Although it isn’t to the point where Korea is hostile to hip-hop/R&B music, things do seem hard [for those making these types of music].  As time went by, they didn’t go out of style, they found a deeper hold on life. On a music scene where instant music is switched on a daily basis in the ranking charts, their “heavy” presence is even more meaningful.

They seem to say “Becoming light like a butterfly, like the beautiful feather of a flycatcher/ I hope to fly without a word over every road/ (omitted) I hope to become light like the fog, like a flying dandelion spore and go until the end of the road”. [excerpt from “The Unbearable Heavyness of Being” by poet Baek Chang Woo.]

Tiger JK, Yoon Mirae and Bizzy, their music carries energy and if life gave them an opportunity to take a break when they grew exhausted, they grabbed the mic again.

[t/n: this Black music thing… I still don’t get it. I never see anything about “White music”… Is there? I don’t know. One of the many cultural differences I’ll never get, not matter how hard I try]

via journalist : Park Young Wook @ billboard

Advertisements

7 Comments Add yours

  1. Mello says:

    Black music…I’ve never noticed it as something weird. To me (and from what I’ve read about Americans) it seems like white is the majority and the standard in the US: white beauty is the standard, so are their music and the rest of things they do. But when it’s not something that is from whites or features many whites, it’s black movies, black music, etc. You see?
    Just like you rarely read “White American” as “American” usually equates “white” as the default so you always read “Black American” or “African American”. Yes, they sometimes say “Italian American” or “Irish American”, probably because many decades ago they weren’t considered “white” (if I understood it well, you can correct me if I’m wrong) and had a distinct culture. But I’m digressing lol “Discrimination” in all its forms in the US is quite something.

    1. 1sunnylady says:

      Je parlais du terme “Black music” employé en Corée par les Coréens. Et je suis d’accord sur ce que tu soulignes par rapport aux origines, quand on va dire “Américain d’origine italienne, irlandaise”… Mais la musique (ou les films ou la littérature), c’est culturel. On peut lui associer une nationalité. Par exemple, la musique traditionnelle du Brésil, ce n’est pas la musique traditionnelle du Japon. Mais cela ne veut pas dire qu’un Japonais né et vivant au Brésil, par exemple, ne peut pas faire aussi de la musique traditionnelle brésilienne. Peu importe qui fait la musique, elle reste caractéristique d’une culture.

      Quand on parle de Lenny Kravitz qui fait du rock, il fait du rock, il ne fait pas de la “white music” (et encore, il y a toujours le débat sur le fait que le rock, la pop viennent de la communauté noire, donc ce serait de la “Black music” et il y a juste eu une appropriation de la communauté majoritaire). A mes yeux, le terme “Black Music” est réducteur parce que
      1) ça ne donne pas aux genres musicaux associés comme le funk, le R&B, la soul, le jazz, la salsa, le reggae, le ragga, le kompa etc leur valeur en tant que genre à part entière. Dire “Black music”, ça ne correspond pas à un type de musique en particulier ou ça correspond à tellement de types musicaux différents que ça n’a pas de sens de l’employer quand on veut parler d’un genre précis qui exclut les autres.
      2) les Coréens emploient ce terme pour désigner le hip-hop/R&B US, mais c’est aussi ignorer le fait que le hip-hop ou le R&B qui se fait en Afrique du Sud ou à Macau ou à Stockholm ont leurs différences.
      3) ça perpétue la conception que les Noirs se cantonnent à faire du jazz, du R&B et du hip-hop (des genres musicaux qui ont leur nom, donc pourquoi ne pas les utiliser directement?) parce que ce sont ces artistes qui ont le plus de visibilité dans les médias et qui deviennent représentatifs de ces genres.

      On ne prend pas en compte le fait que la musique est universelle et si on aime plus ou moins un genre, c’est par rapport à sa culture et des goûts personnels plutôt qu’une histoire de couleur par rapport aux gens qui font cette musique. Genre Katy Perry, Pink pour moi elles font de la pop comme Beyoncé ou Rihanna. Si on considère que Beyoncé et Rihanna font de la “Black Music”, est-ce qu’on considère aussi que Pink et Katy Perry font de la “Black Music”? Et je prends l’exemple de Pink qui a démarré avec une musique vraiment pop-R&B qu’on qualifierait de “Black Music” et aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Quelle est la différence entre la musique que JayZ, Eminem et Tiger JK font? Si un pianiste asiatique fait carrière en musique classique et joue des oeuvres d’artistes européens, qu’est-ce qui différencie sa musique du pianiste africain qui joue les mêmes morceaux? Quand on parle de J-Pop, C-Pop, K-Pop, ce serait réducteur de parler d’un de ces types de musique en disant “c’est de la pop asiatique”. Il y a des similitudes et des différences entre ce qui se fait au Japon, en Chine et en Corée.

      C’est pour ça je ne suis pas la logique de parler de musique en disant “il y a du rock, de la musique classique, de la pop” d’un côté et la “Black music” de l’autre. Il y a des catégories pour différencier les types de musique par rapport à leurs caractéristiques techniques (comme le rythme, les instruments utilisés), la zone géographique où ces musiques sont jouées peuvent aider à les définir, mais la couleur des gens qui les jouent “majoritairement”… Non, ça ne me paraît pas adéquat. 😐

      (mais c’est qu’il est long ce com xD)

  2. Mello says:

    Ah mais je suis d’accord avec toi, je n’avais pas vraiment réfléchi à tout ça honnêtement.

    Oui, en effet ce sont des coréens qui ont écrit cet article mais la Corée du Sud, comme beaucoup d’autres pays, a reçu sa dose de culture américaine, ils reprennent simplement les termes déjà existants, tout comme ils reproduisent parfois les mêmes actes racistes -pour aller dans l’extrême- (black face). Ils l’ont pris où ça? Des States. Je ne suis pas là pour juger qui que ce soit, c’était juste un exemple. Je ne suis pas en train d’accuser les coréens et de crier “au racisme” en catalogant tout un pays. /disclaimer (lol)

    OK, quant à ton paragraphe sur la “black music” en tant que terme réducteur. Je suis d’accord, mais il faut prendre en compte que souvent, les artistes hip hop ou RnB mêlent des influences funky, jazzy, reggae, dancehall, etc dans leurs albums. Pas tous, mais les coréens par exemple Yoon Mi rae, mêlent un peu ces genres différents mais tous vibrants et qui font partie de leurs influences musicales.

    Lenny Kravitz est un bon exemple. Les gens qui disent que les noirs n’écoutent pas de rock ou qu’ils sont en très faible minorité ont tendance à oublier les artistes comme Lenny et ne connaissent même pas les musiciens noirs dans les groupes de rock contemporains. Déplorable, c’est vrai. “black music” catalogue les communautés noires à un certain nombre de genres bien spécifiques et quand un noir dit qu’il écoute du metal, les gens disent “ah bon?? tu écoutes ça toi?” >_>

    C’est un terme qui est un bien comme un mal. Un bien car les noirs américains comme tu l’as remarqué ont été souvent victimes d’appropriation culturelle donc ce terme “black music” a peut-être pu leur permettre de mettre leur “sceau” (lol) sur une part de leur culture et de la développer tout en développant une fierté longtemps refoulée ou presque inexistante. Un mal pour les raisons pré-citées.

    Après, je ne trouve pas que le terme black music soit utilisé énormément, trop oui mais pas tant que ça. Après je ne lis pas souvent les rubriques musiques avec attention donc que sais-je.
    Je pense que lorsqu’on parle de hip hop, RnB, etc à l’extérieur des Etats-Unis, c’est bien les termes des genres distincts qu’on utilise. Je trouve qu’il y a un certain équilibre, j’ai peut-être tort, mais c’est mon impression.

    Pour conclure, je te rejoins également sur le fait de distinguer les genres musicaux par les cultures/pays plutôt que par la couleur de peau.
    Mais les gens aiment les raccourcis et ont peu de connaissances sur certains pays ou genres, par exemple peu de gens savent ce que le dancehall ou le calypso sont…ou encore moins des genres africains. Et dès qu’ils disent “I like black music” ils se sentent si savants lol
    Un peu comme les fangirls de pop coréenne qui vont dire “j’adore la pop asiatique et les mecs asiatiques” alors qu’elles ne s’intéressent qu’à la Corée et ne sauraient probalement pas situer la Thailande ou le Pakistan sur une carte. C’est con, je te le concède, mais c’est comme ça. Les occidentaux blancs ont droit à l’individualité en général, ce n’est pas vraiment le cas des noirs d’où qu’ils viennent…on en revient à la discrimination dans toutes ses formes. Comme tu disais, on fait croire aux gens aux USA (et ailleurs par extension ou écho) que la “black music” est dégradante, sexiste, bête et cheap en mettant des caricatures vivantes sur le devant de la scène la plupart du temps qui ne représentent qu’un sous-genre du hip hop. C’est calculé, c’est une façon de réduire un groupe ethnique à ça.

    Pourra-t-on se débarrasser du terme “black music” un jour? Pas sûr mais avec Internet et la globalisation (whatever that means) oui il deviendra complètement absurde, et les gens commencent déjà à oublier un peu l’histoire, et puis les genres musicaux sont en plein recyclage de nos jours donc on va vers une musique métissée et sans frontières.

    Oui, bon désolée j’ai rajouté une couche à notre roman lol

    1. 1sunnylady says:

      L’exemple du Pakistan xD mais c’est trop ça.

      Mais en fait le terme Black Music, je ne l’ai jamais autant entendu que depuis que j’écoute de la K-Pop. Ca fait genre 8 ans maintenant. On va dire 6 ans de façon “sérieuse”, mais j’avait écouté vite fait avant.
      Ils utilisent le terme pour différencier la pop US du hip-hop/R&B US et donc les “compliments” pour les artistes qui sont dans cette catégorie, c’est “tu as trop le feeling d’un Noir”, “tu fais de la musique comme un Noir”. En soi, je ne trouve pas que ce soit un problème, tu vois? Mais ce qui me pose problème, c’est que c’est un truc QUE pour les Noirs et c’est comme s’ils disaient que les Noirs ne peuvent pas faire bien un autre type de musique et que tu es obligé d’imiter un Noir pour dire que tu fais du bon R&B ou du bon hip-hop… Bon, je ne suis pas Coréenne, mais c’est comme ça que je le ressentais.

      Je trouve ça d’autant plus paradoxal d’utiliser ces termes pour des pays asiatiques comme la Corée et le Japon qui sont très bien intégrés au mouvement international du hip-hop. Quand il y a des manifestations internationales, ils sont bien représentés et ils sont fiers de représenter leur pays à travers leur art. Je ne pense pas qu’ils se disent “on fait de la danse de Noirs” (rien que de l’écrire, j’ai du mal)…

      Ceci étant dit, alors je ne sais pas si c’est une preuve d’évolution, et peut-être que dès demain, il y aura un exemple pour me démentir, mais je pense que c’est un terme de moins en moins utilisé… Par les générations dans la vingtaine et plus jeunes, en tout cas. Mon analyse à mon petit niveau, c’est que des gens comme Taeyang et JYP ont popularisé le genre R&B sur ces 4/5 dernières années. Le hip-hop bling bling ou agressif est toujours peu représenté dans les médias, mais le hip-hop mélodique du genre du dernier Baechigi ou Mad Clown ou le R&B à la Bumkey séduit de plus en plus le public. Il y a des groupes idol qui fondent leur concept sur cette image hip-hop comme B.A.P, Bangtan et là y’a Alphabat, bientôt y’aura Winner (quoique s’ils suivent un trip visuel à la GDYB où ils portent des jupes et des coiffures “originales”…. on va réserver notre jugement pour eux xD)

      DONC je disais que le fait de voir en même temps autant d’artistes coréens faire ce type de “black music”, ça démystifie un peu le truc. Genre quand Taeyang a sorti “Hot” en 2008, c’était un “ovni” (je mets des guillemets partout pck c’est ttes proportions gardées, bien sûr) et on lui disait tout le temps qu’il était trop doué pour faire de la black music. Là, j’ai eu l’occasion de lire quelques interviews de Baechigi, Zion.T ou Crush cette année, le terme n’est même pas utilisé. On parle de leur musique en tant que musique sans adjectif particulier OU si on dit “black music” alors on définit bien que le terme est utilisé pour parler de R&B et de hip-hop. C’est pour ça que j’ai tiqué dans cet article parce que si tu ne connais pas la discographie de Drunken Tiger quand on te dit “ils ont réussi à combiner différents styles de black music”, je ne pense pas que ça donne vraiment une idée précise de ce qu’ils font. Ils ont mélangé du Barry White, du Whitney Houston et du 2Pac? xD je connais pas leur discographie par coeur, mais je pense qu’ils ne sont pas allés jusqu’à un tel mélange.

      (une page de plus au roman xD)

  3. Mello says:

    …Chapitre 5! haha OK j’ai exagéré avec le Pakistan.

    Je pense aussi que ce sont des genres qui représentaient un challenge dans les années 90-début 2000 pour les coréens qui à l’époque ne s’étaient pas encore tout à fait réappropriés ces genres. Ce que je peux comprendre. ça a changé, en effet.

    Les japonais ont tout compris au hip hop 🙂

    Je reviens sur le “recyclage” de la musique, la kpop est un très bon exemple, car elle arrive à faire les fans aimer le rap ou le RnB avec des chouias de basse funky et rythmes jazzy, disco par-ci par-là voire même du reggae avec le dernier titre des 2NE1. Et les fans souvent ne se rendent même pas compte de tout ce qu’ils écoutent à travers la kpop, alors qu’ une partie d’entre eux n’aiment pas le hip hop ou le RnB américain ou n’écoutent pas de la funk.
    C’est aussi pour ça que l’expression “black music” est en voie de disparition haha Même quand j’écoute de la bonne house américaine (west coast), j’ai l’impression d’écouter du disco. L’autre jour j’écoutais Tigarah, une japonaise, et j’entendais de la funk brésilienne! lol Et je suis d’accord sur le fait que Taeyang etc ont vraiment amené le RnB et le hip hop sur la scène mainstream. Donc oui, la black music est vraiment partout (revisitée, claquée ou diluée) donc ne veut plus rien dire en soi.

    1. Mello says:

      *calquée…(c’est pt’être moi qui suis claquée haha)

      1. 1sunnylady says:

        +10000 (et je garde le “claquée” xD)

La parole est à vous

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s