[Review] Healer

poster Healer

J’ai été tellement refroidie par le nombre de dramas qui ne me plaisent pas depuis deux ans que j’étais sûre de ne pas faire de top 2015… sans compter que c’est une année décisive pour moi et les dramas, c’est le mal quand tu n’es pas supposée procrastiner. Conclusion, je marathone pour me récompenser d’avoir bien travaillé. Et le premier drama en question est “Healer”. Je ne sais pas combien de dramas je regarderai cette année, mais il est dans mon top 5, c’est sûr et certain.

Composé de 20 épisodes, “Healer” a été écrit par Song Jina. Je le précise parce que ses deux précédents projets étaient “Faith” (non) et “What’s Up” (oui!). Je ne savais pas trop à quoi m’attendre… Et je n’ai pas du tout été déçue. Et Ji Chang Wook a une nouvelle fan. Pour résumer, “Healer” raconte l’histoire de Seo Jung Hoo (Ji Chang Wook) qui est une sorte de messager nocturne… en gros il remplit des missions du style transport de paquets, protection de personnes pour des gens qui ont des activités pas très légales et veulent rester discrets. Quand il reçoit la mission de récupérer l’ADN de Chae Young Shin (Park Min Young), une journaliste people d’un site de troisième zone, il fait la rencontre qui change son destin. En effet, en cherchant à se défaire de politiciens véreux qui l’ont piégé en le faisant accuser de meurtre… deux fois, il découvre la vérité sur son passé lié à celui de Young Shin et le journaliste superstar Kim Moon Ho (Yoo Ji Tae).

Vu l’ambiance morose des taux d’audience depuis deux ans, “Healer” s’en tire plutôt pas mal avec un taux d’audience moyen de 8,6%. Ce n’est pas une réussite, mais ce n’est pas non plus une catastrophe. Ceci étant dit, la première réflexion que je me suis faite en regardant ce drama est que j’avais l’impression de ne pas regarder un K-drama justement. C’est comme si “Healer” avait réussi à mixer tous les aspects positifs d’une comédie romantique, d’une bonne série d’action avec la pointe de la dramatisation k-dramatesque. Le mélange a complètement fonctionné sur moi. J’ai trouvé que le scénario était bien écrit et que l’intrigue était bien construite. La tension est maintenue sans avoir recours à des événements sortis de nulle part qui auraient détourné l’attention.

Pour ce qui est des personnages, ils ne perdent jamais de vue leur objectif et on les suit pas à pas sans se disperser sur des intrigues secondaires qui n’apportent rien. Encore une fois, je salue Song Jina pour avoir réussi à apporter une touche d’originalité à des personnages stéréotypes. L’exemple le plus flagrant est la dynamique de couple entre Jung Hoo et Young Shin. Mis à part le fait qu’ils jouent bien les scènes de baisers mises en scène à la façon d’une bonne comédie romantique, ce qui m’a séduit dans ce couple est le rapport d’égalité et le fait qu’ils se parlent ouvertement. On dirait que l’héroïne est une demoiselle en détresse qui attend Prince Charmant pour la sauver. Le fait est que Prince Charmant la sauve parce qu’il sait se battre et elle non (comme les 3/4 de la population) MAIS elle est courageuse dans la mesure de ses moyens. Elle exprime ses émotions, que ce soit la tristesse ou la joie ou la peur. Cela pourrait être pris, à tort, pour de la naïveté ou de la faiblesse, mais cela lui permet d’entretenir des relations claires et franches avec les gens. C’est aussi ce qui permet à Jung Hoo et elle de réussir à établir une relation de confiance, malgré tous les secrets qui les entourent. Ils savent qu’ils peuvent compter l’un sur l’autre, quoi qu’il arrive. Il faut saluer la performance de Ji Chang Wook qui jouait un personnage devant assumer différentes identités et il a réussi à tous les incarner sans perdre de son charme. Je m’arrête là pour les personnages, mais petit clin d’oeil à Jo Min Ja (Kim Mi Kyung), la hackeuse quinquagénaire qui connaît tous les tubes k-pop à la mode.

Le dernier épisode offre une conclusion ouverte pour tous les personnages importants. Le téléspectateur est libre d’imaginer la suite. D’après une interview de la scénariste, un épilogue “un an après” était prévu, mais ils n’ont pas eu le temps de filmer. Il est vrai que dès les épisodes 13-14, on sent qu’il y a des scènes manquantes. L’intrigue elle-même n’en souffre pas, mais quand on voit des flashbacks dans un drama, c’est généralement parce qu’ils n’ont pas eu le temps de filmer toutes les scènes prévues et il faut meubler pour atteindre les 60 minutes. Le dernier épisode est bien, mais il m’a laissée un peu sur ma faim.

Sinon, j’aimerais dire que j’ai rarement vu des posters aussi peu attrayants… J’ai pris (ci-dessus) le moins pire à mes yeux, mais on dirait vraiment qu’ils ont fait le poster sans savoir concrètement de quoi parler le drama. Yoo Ji Tae ne devrait pas sourire, Ji Chang Wook aurait dû être de profil ou de 3/4 et porter au moins sa casquette pour faire ambiance mystère, Park Min Young aurait dû porter son col roulé blanc (cet imper’ marron vs. cette dominance de bleu et de noir sur tout le reste du poster ne me passe pas du tout). Et puis les images ajoutées en haut et en bas pour combler… Ça ne renseigne absolument pas sur la nature du drama. Après avoir vu le drama, je pense qu’ils voulaient un visuel qui rappelle le générique avec les images de surveillance…? Mais tant qu’à faire, autant présenter les personnages version photos de caméra de surveillance.

poster Healer 2

Pourquoi Park Min Young et Yoo Ji Tae placés à cet endroit du poster? C’était un poster qui aurait dû être individuel pour Ji Chang Wook. Je ne comprends tout simplement pas. Passons. En ce qui concerne la musique, j’ai été conquise par l’OST. Et ça fait 8 ans que je le répète, mais l’OST de “A Love To Kill” était inégalable dans mon coeur (et je dis ça alors que je n’ai pas du tout aimé le drama). Eh bien “Healer” m’a donné une OST que j’écoute en boucle. Bizarrement pour “ALTK”, je préfère les chansons avec des paroles. Pour “Healer”, je préfère les instrumentales. Dès que j’entends les premières notes, ça me met de bonne humeur…

A noter que Song Jina a laissé la possibilité d’une saison 2 avec le rôle du “Healer” confié à un personnage féminin cette fois-ci… Si ça avait été un drama du câble, j’aurais peut-être eu une lueur d’espoir, mais KBS + taux d’audience trrrrès moyens, ce n’est même pas la peine… J’attends que quelqu’un écrive cette fanfiction ! En tout cas, je recommande vivement “Healer”.

Advertisements

La parole est à vous

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s