[Août 2016 – GQ] Wonder Girls – Hyelim – Interview

Vous avez mis en ligne une photo sur Instagram dès que vous avez décroché la place de numéro 1 dans l’émission musicale d’aujourd’hui, n’est-ce pas ?

Vous parlez du dessin avec le personnage aux cheveux courts? C’est la photo d’une carte postale que j’ai prise par hasard à la papeterie. Son visage fait solennel tout en ayant un peu d’aegyo, non? Elle me ressemble beaucoup. Aimer quelque chose mais avoir du mal à l’exprimer, ou au contraire avoir l’air méchante en essayant de plaisanter…

Êtes-vous vraiment comme ça ?

Oui. J’aime m’exprimer d’une façon un peu spéciale et décalée? Mais quand je travaille, je sais écouter et suivre d’abord l’opinion des autres. J’essaye de mon mieux de suivre l’opinion des autres. J’arrive à bien communiquer mon opinion quand je ne l’exprime pas tout de suite.

Par exemple ? Dans cette chanson, les paroles font “je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à te quitter Tell me why, c’est quoi”.

Il fallait que la partie en anglais soit en trois syllabes et personne n’arrivait à trouver ce qu’il fallait. Et moi, j’ai proposé “tell me why”. Tout le monde a aimé et cette partie a été intégrée. C’est comme saupoudrer un plat avec de la poudre de piment? C’est de l’assaisonnement ?

Le terme “poudre de piment” dans un sens négatif?

Non. Je l’emploie dans un sens positif ! (rires) Je reste silencieuse tout en réfléchissant beaucoup, puis quand je me mets à parler, les autres écoutent tout ce que j’ai à dire. Je suis du genre à donner mon avis après m’être demandé si je devrais parler ou pas.


Quand vous prépariez cet album, avez-vous plus suivi l’avis des autres que donner le vôtre ?
Chacune est venue avec ses idées. Nous nous sommes divisées en équipes spécifiques pour le préparer. J’ai formé une équipe avec Sunmi et le compositeur avec lequel nous avons collaboré sur “I Feel You”. Et Yubin, Ye Eun ont fait une équipe avec un autre compositeur. A l’époque de “I Feel You”, j’avais bossé avec lui en tête-à-tête. C’était la première fois que je bossais avec une autre membre du groupe. Pour être franche, je pense que travailler seule avec le compositeur pour “I Feel You” me correspondait mieux. Je pense que je ressentais davantage un sens des responsabilités. Et je pouvais aussi faire les choses un peu plus comme je le voulais.

Vous êtes du genre à avoir du mal à vous exprimer parce que vous respectez l’opinion des autres, vous êtes à l’aise quand vous êtes seule, mais quand vous travaillez en groupe, vous faites tout pour rester attentive à ce que veulent les autres ?

Oui, c’est tout à fait ça. C’est comme ça que j’étais à la base. Depuis que je suis bébé. C’est vraiment gênant. Avoir une discussion avec quelqu’un et avoir l’impression que la personne a une opinion différente. Quand j’ai ce sentiment, essayer de correspondre à l’autre personne me met à l’aise. C’est préférable plutôt que la situation devienne inconfortable pour nous deux parce que la personne n’est pas du même avis…. C’est vraiment frustrant.

Il semble effectivement que vous aviez des difficultés à devoir vous tenir face à un public.

Mon métier est de toujours proposer quelque chose qui attire les gens, mais je voulais toujours me cacher… C’est pour cette raison que je veux faire des émissions de divertissement. Tout en souhaitant le faire, ma personnalité ressort vraiment quand je suis mise en situation. Quand je rentre chez moi après l’émission, je n’ai plus d’énergie et je suis épuisée. Quand je rentre, je me dis toute la journée “les émissions de divertissement, ce n’est vraiment pas pour moi”. Mais dès que l’occasion se présente, je dis que j’ai envie de le faire et j’y vais. Je ne me connais pas moi-même. (rires)

Peut-être est-ce un trait de caractère, mais quand vous avez débuté avec les Wonder Girls il y a 6 ans, j’avais l’impression que vous étiez très timide face au public et que vous ne saviez pas ce que vous faisiez là.

J’étais mal à l’aise moi-même, donc j’imagine à quel point le public pouvait l’être. J’ai intégré le groupe dans l’urgence. J’ai assuré les parties de Sunmi à partir de ce moment-là. Moi aussi, j’étais mal à l’aise, mais j’étais surtout désolée envers les autres membres du groupe et envers les fans parce que ce n’était pas ce qu’ils souhaitaient voir. Ceci étant dit, ce n’était pas non plus comme si je pouvais dire “je ne chanterai pas les parties de Sunmi”. Je me suis dit que je devais suivre le mouvement et que tout s’arrangera au bout d’un moment. Et je pense que c’est parce que cela s’est passé comme ça que je suis là aujourd’hui.

Et à quel moment avez-vous trouvé la certitude dans ce que vous faisiez ?

En tant que “Wonder Girls” ? A partir de “I Feel You”. Sunmi est revenue et l’image que nous avons offerte a été renouvelée. J’avais l’impression que c’était le début de quelque chose. Ce n’était pas le sentiment de “remplacer” quelqu’un qui était parti, c’est le sentiment d’être un nouveau groupe à part entière. C’est vraiment un sentiment génial.

Aujourd’hui, vous êtes complètement intégrée aux Wonder Girls, je pense que vous avez probablement eu des préoccupations d’une nature différente.

Parce que même si nous sommes un groupe idol, chacune fait des activités individuelles bien séparées de celles du groupe. C’est une préoccupation que j’ai tous les jours et à chaque instant. On ne peut pas mener une vie d’idol toute sa vie. A un moment donné, je devrai moi aussi avancer seule et quelles seront mes armes [nldt: dans le sens du mot “atout”] ? Je me le demande parce que je ne suis pas encore complètement confiante par rapport à ce que je dois faire. En étant à mes côtés, les membres du groupe me permettent d’être forte, mais si je dois être seule et prendre des décision, serai-je capable d’assumer toutes les responsabilités ?

Et quelle réponse se profile à la fin de cette réflexion ces temps-ci ?

Tout d’abord, j’ai envie d’aller à la fac. Je pense regarder aussi du côté de la comédie… Enfin… (rires)

Pourquoi riez-vous ?

Je suis un peu embarrassée par rapport au fait d’être actrice. J’ai la passion, mais j’ai l’impression de ne pas vraiment avoir le talent. J’ai l’impression qu’il y a toujours Hyelim l’ange et Hyelim le démon qui coexistent en moi. J’ai aussi envie de continuer à écrire et composer des chansons. Je pense aussi au fait de simplement retourner à une vie ordinaire à Hong-Kong.

Vraiment ?

Oui. Sun Ye était comme ça aussi. Comme elle était comme ça, je le suis aussi. (rires)

J’ai l’impression que vous n’avez jamais pris les rênes dans vos choix jusqu’à présent.

Effectivement. J’y ai réfléchi et je pense que je me court-circuite moi-même. Quand je n’aime pas quelqu’un ou quelque chose, cette personne ou cette chose se présente à moi. Quand j’étais enfant, je détestais le rap. Comme je ne voulais écouter que la mélodie, je sautais les parties rap. Pendant ma formation, je me suis retrouvée à rapper. Et aujourd’hui, j’assume le rôle de rappeuse parfois… Je suis plus complimentée pour mon rap que pour mon chant… Une fois, je me suis demandé pourquoi tel ami avec un point à côté du sourcil, peut-être parce qu’il avait beaucoup de préoccupations. Je me suis rendue compte au bout d’un moment que j’avais ce point des deux côtés. (rires)

Êtes-vous malheureuse ?

Ce n’est pas la question. Je suis reconnaissante. Si j’avais mené ma vie en faisant mes choix, en suivant mes inclinations, je serais peut-être retournée à Hong-Kong. La vie de trainee était tellement difficile. Je n’aurais jamais vécu toutes les choses que j’ai vécues en tant que Wonder Girls. Même si ma vie jusqu’à présent n’est pas ce que j’aurais voulu, les opportunités qui m’ont été données, et les situations que j’ai vécues m’ont permis de donner une bonne direction à ma vie. Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve, mais j’ai hâte de voir ce qui se passera.

Il est déjà minuit passé. Vous devez vous lever à l’aube, n’est-ce pas ?

J’aime être occupée. Je me lève dès que mon alarme sonne, même à l’aube. Je suis toujours prête.

A quoi pensez-vous pour ordonner à votre corps de bouger ?

Wow, au travail !

via GQ

Traduction: @thesunnytown – ne pas republier, ni copier-coller

Advertisements

One Comment Add yours

  1. Sunny Lady says:

    Reblogged this on MAPllyu and commented:

    Vous avez mis en ligne une photo sur Instagram dès que vous avez décroché la place de numéro 1 dans l’émission musicale d’aujourd’hui, n’est-ce pas ?

    Vous parlez du dessin avec le personnage aux cheveux courts? C’est la photo d’une carte postale que j’ai prise par hasard à la papeterie. Son visage fait solennel tout en ayant un peu d’aegyo, non? Elle me ressemble beaucoup. Aimer quelque chose mais avoir du mal à l’exprimer, ou au contraire avoir l’air méchante en essayant de plaisanter…

    Êtes-vous vraiment comme ça ?

    Oui. J’aime m’exprimer d’une façon un peu spéciale et décalée? Mais quand je travaille, je sais écouter et suivre d’abord l’opinion des autres. J’essaye de mon mieux de suivre l’opinion des autres. J’arrive à bien communiquer mon opinion quand je ne l’exprime pas tout de suite.

    Par exemple ? Dans cette chanson, les paroles font “je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à te quitter Tell me why, c’est quoi”.

    Il fallait que la partie en anglais soit en trois syllabes et personne n’arrivait à trouver ce qu’il fallait. Et moi, j’ai proposé “tell me why”. Tout le monde a aimé et cette partie a été intégrée. C’est comme saupoudrer un plat avec de la poudre de piment? C’est de l’assaisonnement ?

    Le terme “poudre de piment” dans un sens négatif?

    Non. Je l’emploie dans un sens positif ! (rires) Je reste silencieuse tout en réfléchissant beaucoup, puis quand je me mets à parler, les autres écoutent tout ce que j’ai à dire. Je suis du genre à donner mon avis après m’être demandé si je devrais parler ou pas.

    Quand vous prépariez cet album, avez-vous plus suivi l’avis des autres que donner le vôtre ? Chacune est venue avec ses idées. Nous nous sommes divisées en équipes spécifiques pour le préparer. J’ai formé une équipe avec Sunmi et le compositeur avec lequel nous avons collaboré sur “I Feel You”. Et Yubin, Ye Eun ont fait une équipe avec un autre compositeur. A l’époque de “I Feel You”, j’avais bossé avec lui en tête-à-tête. C’était la première fois que je bossais avec une autre membre du groupe. Pour être franche, je pense que travailler seule avec le compositeur pour “I Feel You” me correspondait mieux. Je pense que je ressentais davantage un sens des responsabilités. Et je pouvais aussi faire les choses un peu plus comme je le voulais.

    Vous êtes du genre à avoir du mal à vous exprimer parce que vous respectez l’opinion des autres, vous êtes à l’aise quand vous êtes seule, mais quand vous travaillez en groupe, vous faites tout pour rester attentive à ce que veulent les autres ?

    Oui, c’est tout à fait ça. C’est comme ça que j’étais à la base. Depuis que je suis bébé. C’est vraiment gênant. Avoir une discussion avec quelqu’un et avoir l’impression que la personne a une opinion différente. Quand j’ai ce sentiment, essayer de correspondre à l’autre personne me met à l’aise. C’est préférable plutôt que la situation devienne inconfortable pour nous deux parce que la personne n’est pas du même avis…. C’est vraiment frustrant.

La parole est à vous

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s